Sport UPMC

Notre engagement pour l'excellence

Aude UNTERSEE nous parle du Vol à Voile…

Posted by Windia On novembre - 7 - 2016

Je vous présente Aude UNTERSEE, sportive de haut niveau de 21 ans, étudiante en Master 1 Géosciences, spécialité Océan – Atmosphère au sein de l’ENS Ulm, rattachée à l’Université Pierre et Marie Curie.

Aude pratique le vol à voile depuis 6 ans. Elle est Championne de France et va représenter notre beau pays aux championnats du Monde de planeur. Découvrez ci-dessous sa discipline dans l’interview qu’elle m’a accordée.

 


« Aude,  peux-tu nous présenter ta discipline ?

Le Vol à Voile est une activité qui consiste à parcourir de grandes distances (de 100 à 700 km) en planeur le plus rapidement possible, ce qui implique une analyse précise de la situation météorologique et beaucoup d’anticipation pour prendre les bonnes décisions. Nous décollons tractés par un avion remorqueur ou à l’aide d’un treuil, puis nous utilisons les courants ascendants d’air chaud pour gagner de l’altitude, cette altitude représentant notre carburant.


Comment as-tu découvert le vol à voile et  depuis quand le pratiques-tu ?

C’est mon père qui m’a fait découvrir cette discipline en m’offrant un baptême en planeur pour mes 14 ans. En l’espace de 30 minutes de vol, j’ai eu un déclic, j’ai « accroché », et après l’atterrissage j’étais décidée à passer le Brevet de Pilote de Planeur, que l’on peut obtenir dès l’âge de 16 ans. J’ai ainsi commencé à piloter en avril 2011, j’ai été lâchée en solo en juin et brevetée dans la foulée, en août. L’année suivante, je participais à mon premier championnat, au niveau régional !


Comment te prépares-tu physiquement et mentalement avant chaque compétition ?

La préparation aux compétitions de planeur est un travail de très long terme, qui passe par des vols d’entraînement au cours desquels nous réalisons des circuits de distance à but fixé (tracés à l’avance). Nous analysons ces vols et débriefons pour déterminer ce qui n’a pas fonctionné, quelles ont été les bonnes/mauvaises décisions et comment on pourrait s’améliorer sur les aspects techniques et prise de décision surtout. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il faut être physiquement opérationnel pour pouvoir voler jusqu’à 6 heures d’affilée dans des conditions parfois très difficiles et stressantes. Le corps, notamment le dos, le cou et les jambes sont parfois tendus dans des conditions difficiles et stressantes (conditions météo dégradées, épreuve très longue, …). C’est pourquoi nous devons avoir une bonne base musculaire que j’entretiens en faisant régulièrement du gainage et des exercices de souplesse, ainsi que du sport 2 à 3 fois par semaine pour travailler le cardio et l’endurance. L’endurance mentale vient quand le corps supporte la fatigue associée aux vols longs.

 

Comment s’est déroulée ta saison ? Et le Championnat de France ?

Ayant intégré le Pôle Espoir à la rentrée 2015 -2016, j’ai pu effectuer au moins 4 semaines complètes d’entraînement avec les autres pilotes du Pôle au Centre National de Vol à Voile situé à Château-Arnoux-Saint-Auban (04). A cela s’ajoutent des vols réalisés dans mon club, Planeurs d’Ille-et-Vilaine (35), au-dessus de la Bretagne et des Pays de la Loire. Mon club m’a énormément aidée en me prêtant un planeur pendant 4 semaines complètes, ce qui m’a permis de participer au Championnat de France féminin à la Roche-sur-Yon (début juillet), à l’Interrégional Grand Ouest à Ploermël en Bretagne (fin juillet) ainsi qu’au Championnat de France Junior à Châlons-en-Champagne (début août). Une saison bien remplie du point de vue sportif, où j’ai pu réaliser de belles épreuves en me mesurant à d’autres pilotes de niveaux très variables venus de toute la France. Le Championnat de France féminin que j’ai remporté a été une belle performance puisque nous avons volé 7 jours sur 8 possibles (du fait d’une météo favorable), et j’ai été très régulière, classée chaque jour dans les 7 premières et j’ai remporté 2 épreuves. Ce championnat, que je remporte pour la deuxième fois consécutive, est un moyen d’accéder à l’équipe de France féminine l’année suivante, une belle victoire !

 

Comment se sont déroulées les études en parallèle ?

 Les études n’ont pas constitué de frein à mes entraînements, je travaillais à distance pour les semaines d’entraînements où j’avais normalement cours grâce à l’entraide entre les étudiants de la promo Géosciences 15 à l’ E.N.S. Tous les soirs je prends 1 à 2 h afin de télécharger et lire les cours et T.D. du jour, tout en essayant de ne pas prendre de retard. Seules les dates des partiels n’ont pas pu être décalés et j’ai malheureusement dû renoncer à participer au pré-mondial en République Tchèque pour passer les examens en même temps que tout le monde.

 

Quels sont tes objectifs pour 2016-2017 et à moyen-terme ?

En mai 2017 je participe aux championnats du Monde Féminin qui se déroulent en République Tchèque en classe » club », c’est-à-dire dans une catégorie où les planeurs font seulement 15 m d’envergure et où l’emport d’eau dans les ailes est interdit (catégorie de planeurs légers qui volent donc moins vite que des planeurs plus lourds et plus performants). J’espère y faire un podium, ou du moins faire en sorte qu’une des deux pilotes au moins engagées dans cette catégorie fasse un podium ! Dans tous les cas, ce sera une expérience très enrichissante, au contact de nombreuses pilotes du monde entier qui partagent notre passion, on vit des moments très forts.

A moyen terme, j’aimerais rester au Pôle Espoir et dans les équipes de France pour m’améliorer et acquérir encore plus de compétences. Peut-être qu’un jour je participerais aux championnats du monde seniors, avec les hommes. La distinction hommes – femmes peut paraître surprenante dans un sport où c’est surtout la capacité cérébrale et le bon jugement qui conditionnent les résultats. Mais vu le peu de féminines à haut niveau, les championnats mixtes regroupent des pilotes de meilleur niveau que les championnats uniquement féminins. J’espère donc atteindre le niveau un jour dans cette discipline à maturité tardive qu’est le Vol à Voile…

 Merci Aude ! Et meilleure réussite aux Championnats du Monde ! »

 

Nous lui souhaitons une bonne continuation dans la poursuite de ses études, et de sa carrière sportive !

Plus d’informations sur la mission du sport de haut niveau à l’UPMC : http://bit.ly/242jKqf

Laisser une réponse